Témoignage de Davy D.

Retrouvez ici le témoignage de Davy D., utilisateur de First2trade depuis février 2019.

"Après avoir publié quelques opportunités d'affaires sur First2trade  et apporté des leads à un certain nombre d’entreprises, j'ai souhaité que First2trade m'aide à promouvoir un projet familial agricole qui me tenais à coeur...

Enfant de la Gironde et du bassin d’Arcachon, animé d’une forte culture du terroir aquitain et passionné de bioéthique, j'ai toujours partagé mon temps entre mon métier de développeur/ webdesigner et l’élevage en famille de Chapons ou autres volailles fines (hé oui, ç'est possible 😀 !)

Au début, fournisseur régulier de proches et d'amis, notre production familiale a vu la demande augmenter grâce au bouche à oreille... Conforté par ce succès grandissant, l'idée m'est venue de donner à ce hobby une plus grande envergure : lever des fonds, créer une micro-ferme agricole et déposer la marque “Les Chapons du Bassin d’Arcachon”. L'idée consistant à fournir les clients particuliers amateurs de volailles exceptionnelles tout en adressant les professionnels, restaurants gastronomiques, épiceries fines, boucheries de la région aquitaine.

J'ai donc demandé à First2trade de m'aider à promouvoir ce projet sur leur plateforme afin de prospecter des investisseurs ou des associés capables d'injecter les fonds nécessaires pour me permettre d'amorcer le démarrage de cette activité.

Après avoir élaboré ensemble le rédactionnel de l'annonce, First2trade l'a mise en ligne, l'a diffusée sur ses newsletters hebdomadaires, sur les réseaux sociaux Linkedin, Facebook, Twitter, auprès d’une audience cible taillée sur-mesure pour le projet : banques, chefs d’entreprises, médias locaux, mairies de la région, groupes professionnels dans l’agroalimentaire, gestionnaires de patrimoine, etc....

Le résultat ne s'est pas fait attendre ! Nous avons reçu plusieurs sollicitations et nous avons même été  interviewés par La Dépêche du Bassin"

PUBLIER UNE OFFRE

Témoignage de Jean-Pierre B.

Témoignage de Nicolas M.

Témoignage de Pierre C.